Quand j'étais petit

Un article de Mwyann.info.

...Je n'étais pas grand, certes, mais il m'arrivait des choses farfelues, comme un peu tout le monde. En voici quelques exemples.

Quand j'étais petit, je croyais...

  • ...que dans le "canard à l'orange", l'orange était en fait la couleur du voyant sur le four.
  • ...que l'expression "faute d'étourderie" s'écrivait "faute des tours de riz".
  • ...que l'expression "prendre un bol d'air frais" était à prendre au premier degré. Lors d'une punition à la MJC, je suis donc allé chercher un bol et essayé d'y enfermer de l'air...
  • ...que la radio, c'était la même chose qu'à la télé, mais sans les images, évidemment...

Quand j'étais petit, je faisais...

  • ...tout le temps les mêmes cauchemards. Ca arrive souvent chez les enfants, ceci dit.
  • ...une bonne imitation de La Castafiore. "Aaaaah je riiiis de me voir si beeeeelle en ce miroiiiir..."

Quand j'étais petit, j'étais...

  • ...souvent surnommé In-The-Moon à l'école primaire, car j'étais très souvent... dans la lune. Ensuite, au collège, on m'a surnommé Citroën, mais c'était plutôt un jeu de mot méchant.
  • ...très souvent réveillé une minute avant que le réveil ne sonne, car je détestais (et je déteste toujours) être réveillé par le réveil. Donc très souvent je me réveillais exactement à 7h29, et j'éteignais le réveil.
  • ...plus souvent avec les surveillants qu'avec mes camarades, à l'école primaire. Pas pour me plaindre, non, mais pour discuter avec des "grands", tout simplement. Exemple de jeu : citer une lettre de l'alphabet et... dire sur quelle rangée du clavier AZERTY elle se situe.
  • ...arrivé une fois à l'école primaire avec mon pantalon par-dessus mon pyjama. Une autre fois aussi, il me semble que j'étais venu en chaussons. Et une autre fois, j'avais apporté un gros réveil à remontoir en classe, mais c'était volontaire cette fois-ci.
  • ...presque toujours choisi en dernier pour former les équipes de sport, au collège.

Quand j'étais petit, j'avais...

  • ...un sachet de billes anti-humidité (ceux qu'on trouve dans les boîtes d'appareils électroniques) comme porte-bonheur, à l'école primaire.
  • ...parlé de la division en primaire (avant même qu'on voie la multiplication), mais la maîtresse m'avait grondée pour ça. D'ailleurs, j'expliquais déjà le principe de la division grâce à des boules qu'on regroupe de manière égale.
  • ...heurté ma maîtresse en primaire, lors d'un exercice de patins à roulettes. Je m'étais rattrapé à ses seins, et je les avais qualifiés d'airbags.
  • ...soigné mon ongle incarné tout seul, en le charcutant avec un scalpel de microscope à moitié rouillé. Mais il est revenu après, deux fois, ce qui m'a valu deux séjours à l'hôpital.
  • ...l'habitude de tutoyer les adultes, jusqu'en 6ème, où un jour, une prof m'a donné une punition de recopiage : "Je ne doit pas tutoyer les professeurs", alors que je ne savais même pas ce que ça voulait dire.
  • ...déclaré ma flamme à une fille du collège... en lui écrivant un programme informatique en Pascal (quel romantique je fais...)
  • ...provoqué un court-circuit chez moi, en branchant un ampèremètre dans le 220V. J'ai laissé mes parents penser que la cause venait du four à micro-ondes.
  • ...passé un contrat avec mon meilleur ami, sur un programme de cryptage complètement nul de 130 lignes de Pascal, et qui s'appelait CODED.

Quand j'étais petit, j'aimais...

  • ...manger les frites froides avec de la compote de pommes.
  • ...la magie, et un jour, un magicien m'a donné sa canette de Coca vide, prétendant qu'elle était magique, et qu'elle pouvait se remplir toute seule à condition de dire une formule simple, et... de savoir jouer du violon... (y'avait quoi dans son Coca ??)